Rechercher

Tout ce qu’il faut savoir sur l’entretien professionnel



A l’initiative de l’employeur, le salarié doit bénéficier, tous les 2 ans, d’un entretien professionnel pour faire le point sur ses perspectives d’évolution professionnelle et ses besoins de formation. Qui est concerné ? Quand faut-il le mettre en place ? La CPME vous répond.


Qui sont les bénéficiaires de l’entretien professionnel ?


La loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle a mis en place l’obligation pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, de réaliser un entretien professionnel tous les 2 ans avec chacun de ses salariés.


Tous les salariés d’une PME sont donc concernés par la tenue de cet entretien, quel que soit leur contrat et sa durée (CDI, CDD, contrat d’apprentissage…). Un besoin de formation spécifique ? Une envie d’évolution ? En y répondant favorablement et en rendant le salarié acteur de son parcours professionnel, vous vous assurez une implication et une motivation de vos équipes.


Quand et comment mettre en place un entretien professionnel ?


Rappelons tout d’abord qu’il s’agit d’une obligation pour le chef d’entreprise. Dans une TPE, c’est directement le chef d’entreprise qui mène l’entretien. Dans une PME, le manager de proximité, ou éventuellement les ressources humaines, peuvent le réaliser. Vous devez également prévoir un entretien dans les cas suivants :

  • Retour de congé maternité

  • Retour de congé parental d’éducation

  • Retour de congé de proche aidant

  • Retour de congé d’adoption

  • Retour de congé sabbatique

  • Après une période de mobilité volontaire sécurisée en dehors de l'entreprise

  • Après un arrêt de travail pour longue maladie

  • Après un mandat syndical

Aucun délai n’est indiqué pour la tenue de cet entretien, et il peut également intervenir à la demande du salarié, même après sa reprise de poste.

En plus de la qualification et de l’emploi, l’entretien permet d’échanger sur la validation des acquis de l’expérience (VAE), le compte personnel de formation (CPF) ou encore le conseil en évolution professionnelle (CEP).

Cet échange donne ensuite lieu à un document récapitulatif conservé par le dirigeant et le salarié.

L’entretien professionnel à 6 ans permet lui de revenir sur l’évolution du salarié, de faire un état des lieux de sa carrière et de vérifier que toutes les demandes (de formation notamment) ont bien été prises en compte. Entrepreneurs, soyez vigilants ! L’absence d’entretien professionnel pourrait être considérée comme une faute dans le cadre de l’exécution d’un contrat de travail. Mais sans aller jusque-là, réaliser l’entretien professionnel de vos salariés constitue surtout un moyen de prendre le pouls de vos équipes, profitez-en !

2 vues0 commentaire