Rechercher

Rencontre avec Elisabeth Borne : point sur l’agenda social et le plan de formation



Jeudi 23 septembre, Eric Chevée, vice-président chargé des Affaires sociales de la CPME, a rencontré la ministre du Travail Elisabeth Borne afin de faire un bilan sur les 1 an de l’agenda social et les nouveaux chantiers à mener.


La CPME favorable à la mise en place de l’agenda social


Eric Chevée a souligné l’utilité de la mise en place d’un tel agenda, qui offre des perspectives sur les dossiers à venir et insuffle une dynamique au dialogue social. Il fait également écho aux travaux que mène la CPME sur le paritarisme dans le cadre de l’agenda social autonome.


Le vice-président de la CPME a également insisté sur le besoin de prioriser les sujets à traiter à court terme. Au premier rang des priorités se trouvent les problématiques d’emploi et de compétences. Ce sujet a fait l’objet de l’annonce par le Premier ministre d’un nouveau plan d’investissement dans les compétences, le 27 septembre.


Zoom sur le plan de développement des compétences

Ce plan est construit en trois volets :

  1. La montée en compétences et les reconversions des salariés ;

  2. La formation des demandeurs d’emploi ;

  3. Un plan spécifique et massif pour les demandeurs d’emploi de longue durée.

Ce nouveau plan bénéficie d’un financement à hauteur de 1,4 milliard d’euros pour les années 2021 et 2022 qui se décompose de la façon suivante :

  • 600 millions consacrés à la formation des salariés ;

  • 560 millions consacrés à la formation des demandeurs d’emploi dont les demandeurs d’emploi de longue durée ;

  • 240 millions de prime à l’embauche en contrat de professionnalisation pour les demandeurs d’emploi de longue durée.

Jean Castex a annoncé le déblocage immédiat de 600 millions d’euros pour permettre aux PME de 50 à 299 salariés « qui n’ont plus accès au fonds mutualisés » de former leurs salariés.

La CPME salue cette décision qui répond à une demande qu’elle formule depuis longtemps. Elle se félicite également que ce plan prévoie de renforcer le recours à la préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) pour les demandeurs d’emploi. Ce dispositif, créé par les partenaires sociaux, affiche un taux de retour à l’emploi de 85 %. Enfin, le plan met en place une aide de 8 000 euros aux employeurs pour les embauches en contrat de professionnalisation d’un demandeur d’emploi de longue durée. Ce dispositif devrait permettre une amélioration de la situation de l’emploi.

Autres sujets abordés


La question du pouvoir d’achat des Français, qui pourrait augmenter mécaniquement si le travail supplémentaire était mieux rémunéré a fait l’objet d’échanges avec la ministre.

Au-delà de la suppression de certaines cotisations sociales depuis le début du quinquennat et la suppression de la taxe d’habitation, la CPME appelle ainsi à encourager le travail avec le réenclenchement de la réduction forfaitaire de cotisations patronales sur les heures supplémentaires et une défiscalisation au-delà des seuils actuels.


La réforme de l’assurance-chômage a été abordée, réforme pour laquelle la CPME est favorable à une mise en place rapide.


La simplification en cours du dispositif Transco (transitions collectives) est nécessaire, et la CPME l’accompagnera.


La Confédération a également évoqué la nécessité d’une réforme des retraites équitable.


Enfin et pour rappel, le 1er janvier prochain, la France prendra la présidence du Conseil de l'Union européenne. La CPME aura donc dans ce cadre des sujets importants à porter.

1 vue0 commentaire