top of page
Rechercher

Point de vue : la complexité du logement à Dole

Dernière mise à jour : 27 févr.


La ville de Dole est confrontée à une réalité complexe en matière de logement, malgré les efforts de rénovation entrepris pour soulager la pression sur le marché immobilier. La nécessité d'une compréhension approfondie des facteurs en jeu est cruciale pour envisager des solutions efficaces à la crise du logement qui touche la ville.


Suite à sa discussion en janvier dernier avec le Maire de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux, sur les problèmes de logement des salariés, Raphaël Jodeau, Président de la CPME du Jura, a rencontré des acteurs locaux engagés dans la gestion quotidienne des logements via leur service de conciergerie privée à Dole.


Sophie Montenot et Vincent Chicanne, installés à Dole depuis une dizaine d'années, ont débuté leur aventure en rénovant un immeuble pour en faire deux gîtes urbains, ainsi qu'en transformant leur péniche en habitat insolite. Leur parcours les a ensuite conduits vers la conciergerie privée, où ils ont choisi la franchise Home Partner La Conciergerie pour ses avantages en termes de cadre juridique, de veille fiscale et d'outils de suivi.


Pouvez-vous expliquer en quoi consistent vos activités de conciergerie Home Partner ?


La conciergerie implique d'accompagner les propriétaires dans divers projets, qu'il s'agisse de la création de logements touristiques, de la rénovation de biens ou d'autres initiatives. Ce métier se situe à l'intersection de plusieurs acteurs, notamment les touristes ou les locataires à long terme, les propriétaires, les offices de tourisme, les professionnels du bâtiment, ainsi que les grandes entreprises locales pour l'assistance dans la relocalisation de leurs salariés (installation de salariés expatriés par exemple).


Quelles sont les tendances ou évolutions que vous observez dans le secteur du logement à Dole ?


Dans le domaine du tourisme, nous constatons un changement de comportement chez les voyageurs, notamment avec l'émergence du tourisme climatique, où les touristes préfèrent des destinations plus tempérées. Nous remarquons également une baisse de la fréquentation des touristes venant du nord et de l'est de l'Europe, potentiellement due à la récession en Allemagne. Cette évolution vers un tourisme plus régional implique une adaptation des offres pour offrir une expérience différente, plutôt qu'un simple dépaysement. Ainsi, il est essentiel de proposer de nouvelles activités pour répondre à ces demandes émergentes.


Les offices de tourisme jouent un rôle central dans la proposition d'activités touristiques, tandis que les conciergeries agissent comme des intermédiaires essentiels. Les offices de tourisme expriment également des besoins spécifiques en matière d'hébergement, étant le relais des politiques régionales ou municipales. À Dole, la demande de logements adaptés aux "tribus" (familles ou groupes de plus de 6 personnes) ou aux randonneurs (pour les voies cyclables ou les chemins de Compostelle) est importante. Ainsi, les conciergeries sont devenues des partenaires clés pour répondre aux besoins en logements touristiques de la région.


Les propriétaires présentent une diversité de profils qu'il est essentiel de comprendre pour envisager des politiques adaptées. Nous identifions plusieurs situations : des personnes mutées incapables de vendre leur bien, des investisseurs à long terme, des personnes âgées quittant leur domicile pour un habitat adapté, des investisseurs cherchant un rendement rapide, et des propriétaires ayant eu des expériences de location décevantes. Face à cette diversité, nous agissons en tant qu'interlocuteurs privilégiés pour définir l'affectation des biens. Nous accompagnons nos propriétaires dans leurs réflexions et insistons sur l'importance de proposer des biens de qualité, encourageant les rénovations nécessaires. Il est à noter que le financement de telles rénovations est souvent plus facilement accordé par les banques pour les logements touristiques, offrant des rendements plus attrayants à court terme.


En tant que concierge privé, nous sommes au cœur de tous ces besoins et problématiques, qu'il s'agisse des demandes en logements touristiques durant la saison haute, des défis liés à l'immobilier, de l'impératif d'améliorer l'habitat, ou encore des divers besoins locatifs des travailleurs, des étudiants et des nouveaux venus dans la ville.


Quelles seront selon-vous les directions à prendre pour améliorer la situation ?


La ville de Dole souffre d'un déficit significatif en matière de logement, nécessitant divers travaux allant de simples changements de décoration à des rénovations complètes. Pour améliorer l'habitat à Dole tout en répondant aux besoins actuels, il est essentiel de définir clairement l'orientation à donner à la ville, en tenant compte des visions des différents acteurs du système en place.


Une option potentielle serait la création d'une subvention conditionnelle visant à soutenir l'amélioration de l'habitat. Par exemple, sur une période de 5 ans, les propriétaires bénéficiaires pourraient louer leur bien comme logement touristique, leur permettant ainsi de rembourser en partie leur investissement grâce à la subvention. À terme, ils seraient tenus de remettre leur bien en location classique. Cette approche favoriserait un roulement entre les logements touristiques de qualité et une offre locative rénovée à moyen terme.


La CPME du Jura remercie Sophie Montenot et Vincent Chicanne pour leur retour d'expérience sur le terrain. Elle se positionne favorablement à toute initiative visant à promouvoir un dialogue ouvert en vue de trouver des solutions adaptées.

9 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page