Rechercher

Enquête CPME sur la cybersécurité et la transition écologique des PME


Alors qu’une nouvelle vague de Covid-19 bat son plein, les PME doivent faire face à d’autres défis. Dans ce contexte, la CPME publie les résultats d’une enquête menée auprès de 1.178 dirigeants de TPE-PME entre le 18 et le 30 novembre 2021, sur la cybersécurité et certaines dispositions environnementales.


Enquête CPME sur la cybersécurité et la transition écologique des PME Alors qu’une nouvelle vague de Covid-19 bat son plein, les PME doivent faire face à d’autres défis. Dans ce contexte, la CPME publie les résultats d’une enquête menée auprès de 1.178 dirigeants de TPE-PME entre le 18 et le 30 novembre 2021, sur la cybersécurité et certaines dispositions environnementales. Premier enseignement, les entreprises sont de plus en plus la cible de cyberattaques, ce qui peut conduire à un ralentissement, voire un arrêt total de leur activité.

En effet, 20% des répondants déclarent avoir subi une ou plusieurs cyberattaques ou tentatives de cyberattaques depuis le début de l’année. Or, ces entreprises ne sont pas suffisamment protégées face aux risques cyber. 37 % des dirigeants interrogés ne sensibilisent pas leurs salariés aux cyberattaques et à peine trois sur dix (29 %) le font de manière régulière (au moins une fois par an). En outre, seules 22 % des TPE-PME sont assurées contre les cyberattaques, avec une meilleure proportion pour les PME (34 % d’entreprises assurées) que pour les TPE (16 %).

Consciente des risques élevés que la cyber malveillance fait peser sur les entreprises, la CPME, qui mène une démarche de sensibilisation permanente des TPE-PME à cet enjeu, s’est associée à la parution du guide du CEIDIG L’essentiel de la sécurité numérique, en avril 2021.

Autre défi abordé par cette enquête, celui de la transition écologique. L'enquête révèle qu'un dirigeant sur deux (47 %) est inquiet de l’interdiction de commercialisation des véhicules les plus émetteurs de gaz à effet de serre (rejet de plus de 95 g / CO2 selon la norme NEDC). Et 39 % des répondants affirment qu’ils seront impactés négativement par la mise en place des zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m). Ces chiffres démontrent la nécessité d’accompagner les PME sur la voie de la transition écologique en adaptant les règles aux réalités des TPE-PME et en leur donnant le temps nécessaire pour s’y préparer. La CPME, qui vient d’être reconnue « Partenaire engagé pour la nature » par l’Office français de la biodiversité, poursuivra son action pour faire rimer écologie et économie. Télécharger l’enquête

0 vue0 commentaire